L’oubli et le mépris ces ennemis insidieux !

L’oubli et le mépris ces ennemis insidieux !

Depuis le 23 mars notre représentation communale n’a pas jugé opportun de rendre à l’homme qui s’est sacrifié au nom de la nation le moindre hommage dans une communication officielle, pas même un message sur le moindre réseau. Sans doute n’ont-ils pas perçu et compris le geste du Colonel Arnaud BELTRAME, pas compris que risquer sa vie dans l’exercice de son métier n’est pas la même chose que de l’offrir pour en sauver une autre. Alors que lui a sacrifié sa vie, notre représentation communale, n’a pas jugé bon de formaliser la moindre communication officielle, le moindre mot.
Depuis le 23 mars et en cette journée d’hommage national, ils ont en revanche continué une communication politicienne personnelle, leur autopromotion et rien à ce grave sujet. Sans doute est-ce l’ancien militaire qui réagit en écrivant ces quelques lignes mais, ce soir, j’ai honte de notre représentation communale.

Ce 23 mars, un homme s’est levé face à l’obscurantisme
Seul face à un ennemi de la République, il a fait front, sans arme il s’est avancé.
Fidèle à son devoir de militaire, fidèle à son engagement, fidèle à ses convictions, il a fait le choix de l’humanisme.

il connaissait l’issue de ce face à face et pourtant il s’est livré.
Pour une femme qu’il ne connaissait pas il a fait don de sa vie passée et future.
Refusant au barbare de sceller le destin d’une innocente, il a fait don de lui-même.
Ainsi l’homme d’honneur et de devoir a fait face à l’imposture.
Paré de l’esprit, de la mémoire et de l’histoire de notre nation il a fait don de lui-même
Je n’oublierai pas le geste de cet homme que pourtant je ne connaissais pas.
Nous n’oublierons pas non plus le comportement de nos élus locaux, un comportement inacceptable pour des élus de la République.

Pierre Lerat

Président d’Agissons Ensemble pour Bandol