Les petites manœuvres de Mme Cercio.

L’ancienne élue démissionnaire, qui après avoir abandonné le navire Bandol et la charge, qui lui avait été confiée par les Bandolais, n’a jamais cessé de tenter des petites manœuvres, se croyant sans doute bonne navigatrice. Après avoir promené Monsieur Vitel en ville en le présentant comme le sauveur de Bandol pour 2020, puis être passée au plan « b » et au plan « c », qui n’ont finalement eux aussi pas donné « satisfaction », voici donc maintenant venu le temps de la volonté de parachutage pour Bandol du plan « d ».  C’est lui aussi l’homme de la situation, le messie sans doute ? Entretenir la division est sans doute l’objectif de Mme Cercio, à moins que derrière des airs avenants, ne se cache autre chose que l’intérêt commun ?  Il ne manquerait plus que Monsieur l’ex candidat à la candidature de la Mairie de Toulon en 95, qui avait, en favorisant la division, permis au FN de prendre la mairie de Toulon, demande l’adoubement des Maires des communes voisines, pour clore le tableau du radeau de la méduse.

Un peu d’histoire :

M. Bayle « a été Exclu du RPR pour s’être présenté lors des législatives de 1997 contre Daniel Colin, un proche de Maurice Arreckx, que les électeurs ont éliminé dès le premier tour, l’an dernier comme lors de cette partielle », extrait l’express de 1998

Voici en 97 dans libération comment M. Colin décrivait déjà M Bayle, « une droite que les velléités rénovatrices de Marc Bayle, candidat dissident, n’arrivent pas à sortir des années Arreckx ».

Toujours dans libération Daniel Colin résume l’action, à l’époque, du dissident dans un portrait peu flatteur, qu’il conclut ainsi « Il n’a pas compris que c’est la division qui nous a fait perdre la mairie!». https://www.liberation.fr/france-archive/1997/05/07/legislatives-97-a-toulon-la-decomposition-de-la-droite-fait-pousser-le-fn-face-au-fn-qui-s-etend-on-_206434

Notons au passage qu’après avoir semé la pagaille à droite en 1994, M. Bayle avait renoncé au dernier moment en Février 1995 à se présenter à Toulon, restant un dissident candidat à la candidature.

Renoncement et division, Tout un programme ! mais visiblement pas, avec et pour les Bandolais. Nous considérons que Bandol mérite mieux pour son avenir que le récupération d’une politique d’une autre époque et que le recyclage n’a d’intérêt et d’avenir que pour l’environnement.

Nous poursuivons notre travail pour sortir Bandol du marasme et des vielles méthodes.