Mme Guerel bienvenue à la campagne

À part le fait d’avoir placé un ou deux éléments de langage que tout l’échiquier politique utilise, le bilan de la députée LaREM de la 7è circonscription ne marquera pas l’Histoire de France. Fraîchement débarquée à Bandol, sur une liste qui se présente sans étiquette mais en marche… La démarche ne trompera personne.

Il y a au moins un point commun entre le maire sur le départ et Madame Guerel. LaREM est aussi isolée par son manque d’implantation locale.

Elle se tourne naturellement vers notre station balnéaire au seul objectif de contrôler le prochain vote du conseil municipal pour les Sénatoriales en septembre prochain.

La députée de la 7è circonscription entre donc dans la mêlée en figurant en position éligible sur la liste du maire sur le départ. Elle va donc pouvoir éclairer les Bandolaises et les Bandolais sur les sujets de cette campagne des municipales.

Par exemple, à propos d’environnement, la députée de la Macronie devra nous éclairer sur la révision à la hausse des émissions de CO2 que le gouvernement vient d’inscrire dans sa stratégie nationale bas-carbone et dans son plan pluriannuel de l’énergie. (1) C’est exactement le contraire de l’esprit du programme présenté par son ami, le maire sortant !

Nous invitons madame Guerel à nous expliquer aussi la baisse annoncée tout récemment des « impôts de production » que sont notamment la taxe sur les salaires, le versement transport qui permet de financer les transports publics, la contribution économique territoriale qui remplace la taxe professionnelle, théoriquement supprimée mais pas compensée par l’État, la taxe foncière et la contribution sociale de solidarité des sociétés…(2) 

Elle vient donc sur la liste du maire sortant pour l’aider à Bandol, mais une fois à Paris elle vote et votera des lois qui appauvrissent les communes et leur imposent un regroupement intercommunal qui n’est pas le meilleur sujet pour le maire sur le départ, compte tenu de ses rapports avec le Président qu’il qualifie de suzerain, les jours de courtoisie.

Dans les prochains jours nous reviendrons sur ces signes avant-coureurs d’une schizophrénie avec d’autres exemples qui mettront en lumière ce que nous défendons depuis le début de notre campagne pour ces élections municipales. À savoir que, les décisions qui concernent l’avenir de Bandol doivent se prendre à Bandol, pas à Paris, pas à Toulon … à Bandol.

Le seul avis que notre liste Agissons ensemble pour Bandol, prendra en compte sera l’avis des Bandolaises et des Bandolais. Nous nous passerons des avis éclairés des Députés, des hauts fonctionnaires et autres experts qui sont ensemble responsables de la situation préoccupante de notre pays.

(1) https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/feuille-de-route-climat-reculer-pour-mieux-sauter-148124.html

(2) https://www.legifiscal.fr/actualites-fiscales/2269-baisse-impots-production-2021.html