VERBATIM

Retrouver ici la transcription mot pour mot de mes interventions

Discours Inauguration de notre permanence le 11 janvier 2020

Chères Bandolaises, Chers Bandolais, Mes Chers amis.

Mesdames, Messieurs.

Tout d’abord, au nom de toute l’équipe Agissons Ensemble pour Bandol, je vous souhaite une excellente et heureuse année 2020. Merci à tous d’être venus si nombreux,

Merci également à l’équipe qui a beaucoup travaillé pour faire de cette matinée une réussite. Aujourd’hui, je ne veux pas vous parler de moi, ceux qui sont présents me connaissent, je vis au milieu de vous, au quotidien.

Que ce soit par mon implication dans le tissu associatif de Bandol, ou mon activité de pompier-volontaire, qui me fait vous rencontrer souvent dans des circonstances délicates, parfois douloureuses.

À chaque intervention je garde à l’esprit cette locution latine « Primum non nocere ». D’abord ne pas nuire.

Depuis quelques années se dessine sur notre commune une ambiance délétère, au sein des services municipaux, dans les relations avec les commerçants, les vignerons et même envers la Communauté d’Agglomération et enfin la Préfecture…Bandol est isolée…faut-il continuer à accepter cet isolement au détriment des bandolais !

Il est plus que temps de ramener de l’apaisement.

Il est plus que temps d’apporter un mieux vivre à Bandol et d’apporter une réelle amélioration du cadre de vie des Bandolais.

Bandol ne peut pas être la propriété d’une poignée d’hommes et de femmes au pouvoir. Bandol appartient tout d’abord aux Bandolais.

C’est ce qui nous a décidé à ouvrir le dialogue, à nous mettre à l’écoute de TOUS les Bandolais, à nous détacher des partis politiques traditionnels, tout à fait respectables, mais les dernières décennies ont dessiné, à Bandol, un échiquier politique avec les mêmes aux manettes depuis 30ans.

En ce début de campagne, pour que les choses soient bien claires, nous serons intransigeants vis-à-vis       de l’incivisme qui détériore notre quotidien, votre quotidien.

Choisir le conformisme incarné par le maire sur le départ ou des politique reconverties et espérer ainsi le changement serait illusoire.

Je vous propose, nous vous proposons de regarder plus loin, pour vous, pour nos enfants.

D’apporter un nouveau souffle à Bandol.

D’apporter un élan à notre quotidien, mais aussi une dynamique à cette ville, la vôtre.

Lorsqu’on écoute les Bandolaises et les Bandolais, les thèmes qui reviennent systématiquement sont:

  • La propreté
  • L’environnement
  • Et enfin la sécurité,

Preuve que ces sujets n’ont pas su être traités, preuve que l’audit de terrain n’a pas été réalisé.

Pour notre équipe, la propreté de Bandol et le bien vivre des Bandolais seront des priorités.

Pour Agissons Ensemble pour Bandol, la lutte contre l’ensemble des éléments qui viennent gâcher et perturber la tranquillité publique depuis trop longtemps sera immédiate et sans état d’âme.

La sécurité est une prérogative de l’État, mais le maire a un rôle très important pour rendre la politique sécuritaire plus efficace : cette efficacité n’est possible que par un investissement de chaque instant et de proximité.

Comme vous le savez, je m’engage à être un maire à plein temps et je vous l’annonce, en matière de sécurité et de tranquillité publique, approximation et amateurisme n’auront plus de place et je ne déléguerai pas.

Je fais partie de ceux qui pensent que les habitants peuvent et doivent être acteurs de notre ville et jouer un rôle essentiel dans l’amélioration de notre cadre de vie.

Végétalisation des quartiers, jardins partagés, covoiturage, initiatives commerciales ou solidaires, nettoyage de plages…

Les Bandolais trouvent souvent des solutions là où la municipalité tarde parfois à leur offrir de véritables alternatives.

Les attentes des citoyens en terme de qualité de vie se font de plus en plus sentir, tels que la réduction des déchets, l’optimisation des circuits courts, la redynamisation de la ville et du lien social…

Nous nous attacherons à mettre en place les outils permettant d’y répondre favorablement. Nous remettrons les Bandolais au centre des décisions pour notre commune.

La qualité de vie, va de pair avec l’urbanisme, mais celui-ci a des conséquences.

Bandol par sa typologie et sa forte densification doit prévoir en amont des bassins de rétention pour limiter les effets des fortes pluies.

Aucun maire ne s’est réellement attaqué au problème, pourtant il existe des solutions dans le cadre des futurs projets mais aussi dans le tissu urbain existant.

Dés 1984, avec le rapport du cabinet conseil « Daragon » les différentes municipalités qui se sont succédé étaient informées des difficultés, et des risques.

Les services techniques avaient, à la suite de ce rapport, effectué des propositions concernant les aménagements nécessaires.

Le schéma directeur du pluvial comportait 48 points à mettre en œuvre en identifiant parfaitement les sites géographiques concernés.

Nous nous engageons à mettre à jour ce document et à initier un plan d’action pluriannuel pour combattre les évènements climatiques dévastateurs. Ces travaux auront un coût très important pour la commune et leurs réalisations dépasseront le cadre d’un mandat.

Nous débuterons les travaux nécessaires et nous engagerons Bandol dans cette voie indispensable pour la sécurité des biens et des personnes…

Bandol possède d’extraordinaires potentialités, nous mettrons tout en œuvre pour réveiller notre ville.

Historiquement, c’est l’économie de la terre qui va à la rencontre de la mer pour assurer sa croissance et son renom. Ce qui s’illustre par la rue des Tonneliers à Bandol.

Au XXIè siècle, il est temps de remettre de l’énergie dans l’économie bandolaise. Le tourisme à lui seul, ne pourra pas, répondre au nécessaire tissu économique qu’il faudra mettre en place. Le modèle économique du Tourisme a considérablement changé sauf à Bandol.

Comprenons-nous bien, il ne s’agit pas de tourner le dos au tissu économique existant, bien au contraire, notre objectif est de rendre Bandol plus attractive.

Ayons la ferme volonté de valoriser ce qui nous est le plus précieux et commun : La mer Méditerranée, dont les nouveaux emplois pourront profiter aux bandolais, et notamment aux plus jeunes.

Fédérons la Communauté d’Agglomération, le Département, la Région, l’État et l’Europe autour du potentiel économique proposé par la baie de Bandol.

Non pas pour en faire un port supplémentaire mais pour y construire un projet dont l’économie viendra irriguer le territoire Bandolais.

 L’économie de la mer ne peut pas se résumer au seul prix d’un anneau au port. Bandol redeviendra attractive grâce à la mer Méditerranée. Commençons la relance économique de Bandol par la mer, par le soutien à des secteurs d’avenirs. La position exceptionnelle de Bandol n’est pas acquise et sa pérennité dépend notamment de notre capacité à opérer, avec succès, le tournant de l’économie bleue et verte en soutenant ces secteurs d’avenirs, en accompagnant la transformation de ses activités historiques. 

Ouvrons par cette nouvelle voie un avenir possible pour notre jeunesse.

Parce que nos enfants sont les adultes de demain, ils doivent dès aujourd’hui s’inscrire au centre de nos préoccupations.

C’est dans cette campagne, ce qui fera nos différences.

Les recettes générées par le secteur du tourisme de bord de mer sont les plus importantes, avant même le transport maritime et la construction navale. Cette méconnaissance du potentiel de l’économie maritime est avant tout un phénomène culturel. Nos élites sortent souvent des hautes écoles d’administration une école où l’économie de la mer n’est tout simplement pas enseignée.

Vous l’aurez compris pour nous, le tourisme s’inscrit dans un schéma global de développement.

Dans les 6 prochaines années, nous aurons à cœur de tout mettre en œuvre pour que l’économie de la mer irrigue le territoire de Bandol.

Aujourd’hui je veux, avec vous, évoquer un dernier point pour ne pas être trop long. Il est un sujet qui nous tient particulièrement à cœur au sein de l’équipe d’ « Agissons Ensemble pour Bandol », un point commun à tous ceux qui sont à nos côtés, c’est le volet social.

« Quand nous remettrons l’Homme au cœur de nos préoccupations, alors nous aurons trouvé la solution à la plus grande partie de nos problèmes »

Quand certains vous proposent de construire des murs, je veux, nous voulons être comptés parmi ceux qui chaque jour essayent de tendre des ponts.

Mieux que certains, je connais le prix d’une vie humaine, mieux que les hommes d’appareil, je vois dans mes interventions la désespérance des plus faibles, l’agacement pour ne pas dire l’exaspération des contribuables, la solitude de nos ainés, la lassitude de ceux qui aimeraient bien pouvoir travailler avant de partir à la retraite …

À l’échelle d’une ville, nous ne pouvons pas avoir toutes les solutions, mais nous devons avoir toute l’énergie pour que le lien social se renforce à Bandol.

Les politiques canalisent toute leur énergie afin d’éclairer de mille lumières le tissu économique de Bandol. Faudrait-il encore qu’on le sache à l’extérieur de Bandol et que les varois aient envie de venir ou de revenir à Bandol.

Le politique inaugurera à tour de bras une promenade par ci, un rond-point par là. Mais rien sur l’approche globale d’un schéma d’urbanisme, de déplacements inter-urbain et extra-urbain. La liste est longue, malheureusement non exhaustive et ne doutons pas de l’imagination du politique pour trouver de nouveaux leurres.

Ne comptez pas sur moi, ne comptez pas sur nous pour participer à cette farandole de bonnes intentions qui pavent l’enfer.

Je préfère être porteur d’espoir et laisser à d’autres le rôle de marchands d’illusions. J’ai eu l’occasion de lire récemment, au sujet des logements sociaux, que les Bandolais auraient le dernier mot. Belle illusion, mais illusion tout de même.

Faire croire que nous pourrions échapper à la loi, il fallait oser. En ce qui nous concerne et je le redis ici, c’est dans le dialogue avec la préfecture que nous trouverons des solutions sur ce sujet et que nous retrouverons le quota d’attribution municipal.

Car oui c’est tout d’abord des Bandolais dont nous devons nous occuper.

Je m’engage à ne pas nuire au tissu social, à tout mettre en œuvre pour retrouver la voie de l’apaisement et le chemin de la concorde avec le personnel municipal, les commerçants , les vignerons, la Communauté d’Agglomération et son Président, la Préfecture et tous les bandolais.

Je prends l’engagement de placer, avant tout, au cœur de nos préoccupations municipales, les bandolaises et les bandolais. Notre objectif principal sera de Mieux Vivre à Bandol.

Vous pourrez retrouver les thèmes de campagne développés sur le site Agissons Ensemble pour Bandol.fr, que je vous invite à consulter régulièrement. Je vous invite également à nous rencontrer, mon équipe et moi ici même à notre permanence. Le programme dans sa globalité arrivera en son temps et l’annonce de tous nos colistiers prouvera que les solutions pour Bandol se trouvent à Bandol, avec tous les Bandolais qui veulent que ça change.

Voilà pourquoi Agissons Ensemble pour Bandol est né

Voilà pourquoi, nous présentons une liste de citoyens Bandolais

Voilà pourquoi tous Ensemble pour Bandol nous irons plus loin.

Merci à vous tous, maintenant place au verre de l’amitié

Entretien Var matin du 02/01/2020 Ralliement de Thierry Revol.

L’équipe de « Agissons Ensemble pour Bandol » que je représente ne pouvait mieux commencer l’année. Je connais Thierry Revol depuis de longues années, je sais sa proximité avec les bandolaises et les bandolais, je connais son investissement dans le tissu social et j’apprécie sa discrétion et sa rigueur.

Si nous officialisons aujourd’hui le soutien de Thierry Revol et de son équipe à la nôtre, il y a déjà plusieurs semaines que nous travaillons ensemble pour construire un programme en phase avec le quotidien des Bandolais.

Depuis bientôt un an, l’équipe d’Agissons Ensemble pour Bandol va à la rencontre de la population, provoque des rencontres. Celle de Thierry Revol fut une belle rencontre, j’ai rencontré un humaniste, un amoureux de Bandol et plus encore des Bandolais.

Nous avons déjà mis en ligne sur le site http://agissonsensemblepourbandol.fr la colonne vertébrale de notre campagne.

Le programme s’étaye notamment sur 4 piliers :

La sécurité : Comme vous le savez, je m’engage à être un maire à plein temps et je vous l’annonce, en matière de sécurité et de tranquillité publique, approximation et amateurisme n’auront plus de place et je ne déléguerai pas !

Le lien social : Remettre l’Homme au cœur de nos préoccupations

L’environnement : L’économie durable de la mer et la préservation de nos espaces

Le développement économique : Rendre à Bandol son attractivité

Régulièrement, nous publierons nos thèmes de campagne afin que les bandolais puissent juger sur pièce. Nous préférons être porteurs d’espoirs puisque d’autres se cantonnent au rôle de marchands d’illusions dans ce début de campagne.

Chaque jour dans Bandol des gens qui ne s’intéressaient pas spécialement à la politique, nous donnent raison. Il est grand temps que l’avenir de Bandol se décide à Bandol, avec les bandolais, pour les bandolais.

La population nous le dit, les gens sont las de ces transhumances idéologiques, un jour avec l’un, le lendemain avec d’autres. Ne comptez pas sur nous pour ce genre de comédie, nous n’avons qu’un seul parti et notre parti, c’est Bandol !

Après l’annonce de ma candidature en mars 2019, hormis Monsieur Revol aucun autre candidat n’a souhaité se rallier à ma liste « Agissons Ensemble pour Bandol». Pourtant tous semblaient préoccupés, par le souhait d’une liste commune, mais il y a visiblement toujours un décalage entre les propos et les actes !

Bandol doit cesser d’être dirigée pour et par les intérêts personnels des uns et des autres. La somme des intérêts particuliers ne va jamais dans le sens de l’intérêt général, l’histoire politique, plus ou moins proche, l’a déjà prouvé à Bandol.

Bandol ne doit plus être prise pour un quelconque « laboratoire politique ».

Bandol doit enfin pouvoir exprimer tout son potentiel et mettre en avant son attractivité.

Ensemble, nous devons agir dans le dialogue, le calme et la sérénité, pour faire cesser toutes ces velléité, qui n’ont eu de cesse de grandir depuis 2014.

Ensemble, nous agissons pour fédérer des personnes autour d’un projet pour Bandol, loin des querelles d’égo, revanches personnelles et alliances contre nature.

Nous accueillons toutes les personnes sincères et de bonne volonté travaillant

dans ce sens. Notre projet se veut fédérateur et j’invite les bandolaises et les bandolais à nous rejoindre.

Je profite de cet entretien pour souhaiter aux Bandolaises et aux Bandolais une très belle et très heureuse année et les invite à l’inauguration officielle de notre permanence le samedi 11 janvier à 11h.

Une équipe municipale doit garder à l’esprit qu’elle a plus de devoirs que de droits. Ces deux mots qui résument notre engagement qui sont et resteront travail et humilité.

Pierre Lerat